En images

Nous contacter

19 février 2016

Rendez vous ICI

Sites cartophiles

19 février 2008

De nombreux sites cartophiles ont été rassemblés pour vous dans la rubrique Liens, article Sur la Toile. Ne manquez pas d’y aller pour des visites virtuelles variées.

Photos anciennes de Viroflay

24 août 2005

En rédigeant l’article Des cartes sur la Toile, j’ai découvert une série de photos de Viroflay datant de 1905. Elles représentent la Villa bon repos et un étang (donc pas sur le territoire de la commune). Une recherche sur Chaville donne trois photos d’un étang. Ces photos proviennent de la base de données Mémoire mise à disposition par le ministère de la culture.

Plans d’intendance 1786

 

SUITE AU REMANIEMENT DU SITE DES ARCHIVES DEPARTEMENTALES 78, DES LIENS SONT ROMPUS. ILS SERONT RAPIDEMENT RESTAURES

MERCI

Images

En 1786, l’intendant de Paris commande un plan d’arpentage de la paroisse de Viroflay. Le plan, conservé aux Archives départementales, est saisissant de détails et montre bien que Viroflay était un village agricole avec 46% de terres labourables et 13% de prés et vergers. Les bois, domaniaux, forment 1/4 de la surface et 9% du sol sont bâtis. Une note technique et une note historique sont en bas de page.

Détail du plan centré sur le coteau nord. On note de grosses fermes notamment en montant vers le bois de Fosses Reposes (Saussaye) et sur la Marquette. Deux routes parallèles courent, l’une à mi-pente vers Montreuil (Galliéni), l’autre à l’orée du bois. On reconnait des maisons le long de la grand route de Paris à Versailles. Le coteau comporte quelques grosses fermes. On remarque deux zones défrichées, la côte de Paradis au centre et les prés au Bois à gauche desservis par une route spécifique. Le nord est en haut de l’image.
Détail du plan centré sur le coteau nord. On note de grosses fermes notamment en montant vers le bois de Fosses Reposes (Saussaye) et sur la Marquette. Deux routes parallèles courent, l’une à mi-pente vers Montreuil (Galliéni), l’autre à l’orée du bois. On reconnait des maisons le long de la grand route de Paris à Versailles. Le coteau comporte quelques grosses fermes. On remarque deux zones défrichées, la côte de Paradis au centre et les prés au Bois à gauche desservis par une route spécifique. Le nord est en haut de l’image.

Détail du plan centré sur le village. On reconnait le groupe de maisons au carrefour de l’église, le clos Boisseau et l’amorce de la route de Chaville à droite (Boissier) et la rue rectiligne descendant vers la vallée à la Grâce de Dieu (Dailly). Vers l’ouest, à gauche, les demeures Vigor et la Source font face à une pointe de prés (Bertisettes) et bordent la route de la tuilerie (Corby) vers le Chesnay. La route de Meudon, longeant le bois, est bien définie et longe Gaillon par le sud. Le nord est en haut de l’image.
Détail du plan centré sur le village. On reconnait le groupe de maisons au carrefour de l’église, le clos Boisseau et l’amorce de la route de Chaville à droite (Boissier) et la rue rectiligne descendant vers la vallée à la Grâce de Dieu (Dailly). Vers l’ouest, à gauche, les demeures Vigor et la Source font face à une pointe de prés (Bertisettes) et bordent la route de la tuilerie (Corby) vers le Chesnay. La route de Meudon, longeant le bois, est bien définie et longe Gaillon par le sud. Le nord est en haut de l’image.

Zoom sur la rive sud

Plan d’intendance de Vélizy

Plan d’intendance de Jouy en Josas

Viroflay : plan complet haute définition

Vélizy : plan complet haute définition

Jouy en Josas : plan complet haute définition

"clic à gauche" sur le lien pour visualiser l’image, puis encore "clic à gauche " pour un agrandissement ultime. Revenir à l’article avec la touche retour de votre navigateur

Descriptif technique

-  Plan d’intendance de la Paroisse de Viroflay Cote C3/93 (PV d’arpentage cote C6, copie non aquarellée du plan cote C3 / 94)
-  Arpentage réalisé en vertu de l’ordonnance de l’intendant généralité de Paris en date du 30 mai 1786, conforme au procès-verbal du 21 9bre (septembre) 1786.
-  Superficie de la Paroisse (mesure locale) 546 arpents, dont terres labourables 250 arp. 52 perches, prés et vergers 71 arp. et 70 per., bois 126 arp. 8 per., marais légumiers 27 arp. 78 per., bâtiments cours jardins 49 arp. 30 per., chemins 20 arp. 62 per., (mesure de roi 365 arpents 50 perches).
-  Eléments d’arpentage (triangulations, distances, repères, noms des propriétaires limitrophes) par les sieurs Feret et Renaut. Signature de l’arpenteur Devert.

Limites de la paroisse soulignées au lavis rouge. Jeu de couleurs pour distinguer la nature des cultures et du sol. Constructions soulignées en rouge, église paroissiale non identifiée, Cours d’eau non identifié, Plusieurs croix de carrefour (croix des Reliques, croix Sainte Julienne) Orientation : simple flèche indiquant le nord. Tentative de restitution du relief au lavis brun. Date de l’état représenté 1786, Echelle 1 / 6909e, Dimensions 376 x 397mm. Système de représentation : Vue géométrale, Support papier entoilé, Technique plume encre de Chine, aquarelle lavis, Date du plan 21/11/1786, Dessinateur Jean-Nicolas Devert.

Il existe une enclave sur le territoire de Sèvres nommée les chartres Saques (archives Hauts-de-Seine cote C3/16)

Vélizy et hameau de Villacouplet (parfois nommé Viracouplay) Cote C3/62

Les relevés des autres paroisses sont rassemblés dans l’ouvrage : Paysages d’Yvelines à la fin du XVIII° siècle - Le Cadastre de Berthier de Sauvigny, par Lt-Col Jean-Joseph Milhiet (Editeur Conseil Général 78, Archives départementales, Novembre 1996, ISBN-2-86078-006-8)

Note historique

Selon François Quesnay (1694 - 1774) « Pour augmenter les recettes fiscales du Roi, il faut commencer par augmenter la richesse du contribuable et en particulier le profit agricole, première masse imposable du royaume. »

« Parvenir à une meilleure répartition de la taille et afin d’en étendre l’exécution à toutes les provinces ou d’y faire les changements que l’expérience aura fait reconnaître nécessaires. » Déclaration du roi devant la Généralité, 11 août 1776

Les intendants généraux de Berthier de Sauvigny, père et fils, ont été chargés par le Roi de la réforme de la taille tarifée à titre exemplaire autour de Paris. Louis-Jean de Berthier de Sauvigny indique : « Il n’y a que trois choses simples à faire : Connaître les objets imposables, établir leur valeur et y proportionner l’impôt. » Les plans d’intendance contribueront à la première étape.

La subdélégation de Versailles était divisée en 10 classes. Par exemple, la classe 1 comprenait seulement Versailles et Viroflay. La taille d’exploitation pour les terres labourables était calculée sur la base d’une valeur de l’arpent de 21 livres et 5 sols et d’un taux de l’impôt de 4 sols par livre de revenu. Il y avait aussi la taille d’occupation, la taille de propriété, la taille d’industrie. (NB : Arpent Eaux et forêts = 5107 m2, Arpent ordinaire = 4221 m2, Arpent de Paris = 3417 m2)


mise à jour sept 2016