La Rive Gauche

Nous contacter

19 février 2016

Rendez vous ICI

Sites cartophiles

19 février 2008

De nombreux sites cartophiles ont été rassemblés pour vous dans la rubrique Liens, article Sur la Toile. Ne manquez pas d’y aller pour des visites virtuelles variées.

Photos anciennes de Viroflay

24 août 2005

En rédigeant l’article Des cartes sur la Toile, j’ai découvert une série de photos de Viroflay datant de 1905. Elles représentent la Villa bon repos et un étang (donc pas sur le territoire de la commune). Une recherche sur Chaville donne trois photos d’un étang. Ces photos proviennent de la base de données Mémoire mise à disposition par le ministère de la culture.

Le Chêne de la Vierge

 

Le Chêne de Viroflay

Situé sur le coteau sud de Viroflay, le Chêne de la Vierge, est classé arbre remarquable par l’Office National de Forêts. C’est un lieu de promenade pour certains, de pélerinage pour d’autres. On prête à la Vierge posée sur son tronc les guérisons miraculeuses du choléra pour Chaville et Viroflay au XIXème siècle (4ème pandémie 1866-1876).

Informations techniques

-  Chêne mature, il est sorti de son contexte de zone boisée, isolé, localisé en bord d’une route départementale très fréquentée.
-  Sa circonférence (mesurée en 2009) est de 527cm et sa hauteur entre 30 et35 mètres. Le calcul du diamètre (168cm) multiplié par un coefficient de 3 pour un arbre à croissance lente, donne un âge approximatif de 503 ans, soit une date de naissance en 1503.
-  Quelques vues modernes sur ce site.
-  Un diagnostic sur la santé du Chêne a été rédigé par l’ONF (cf document en bas d’article)

Vues vers 1900

Les CPA nous présentent le Chêne dans son environnement.

Le premier conflit mondial a été aussi l’occasion de pavoiser pour les Alliés.

C’était aussi un lieu de promenade dominicale, alors que l’activité forestière était toute proche.

Le Chêne de la Vierge, lieu de promenade pour certains, de pélerinage pour d’autres. On prête à la Vierge posée sur son tronc les guérisons miraculeuses du choléra pour Chaville et Viroflay au XIXème siècle (4ème pandémie 1866-1876).
Le Chêne de la Vierge, lieu de promenade pour certains, de pélerinage pour d’autres. On prête à la Vierge posée sur son tronc les guérisons miraculeuses du choléra pour Chaville et Viroflay au XIXème siècle (4ème pandémie 1866-1876).

On retrouve ces personnages sur les photos suivantes de cette série Ch. Barillot, prises sur le flanc surplombant le Chêne. L’exploitation du bois était alors intensive pour la fabrication de piquets, clôture et charbon de bois.

Où l’on retrouve les complices du photographe.
Où l’on retrouve les complices du photographe.

Tout était bon à valoriser, bûches, petit bois, fagots.
Tout était bon à valoriser, bûches, petit bois, fagots.

Les abords

Le mur de la propriété Gaillon et la perspective sur le Chêne de la Vierge et la route du Pavé de Meudon vers 1905 (coll. part.)
Le mur de la propriété Gaillon et la perspective sur le Chêne de la Vierge et la route du Pavé de Meudon vers 1905 (coll. part.)

Les pèlerinages

-  Histoire

Certains sites, par leur ancienneté (mégalithes bretons), certains arbres vieux, attirent le respect et les croyances car ils sont associés à une idée de pérennité, de résistance à toutes les vicissitudes. Dans le cas du Chêne de la Vierge, on peut aisément supposer qu’il fut l’objet d’une vénération païenne et religieuse quand il a commencé à dominer le paysage vers 1600, placé en position dominante au dessus du vallon. Avec le développement de Versailles, de par sa position en bordure du pavé des gardes dont on voit toujours les gros pavés ronds, on peut imaginer que sa réputation a cru rapidement.

L’ONF mentionne que l’origine des croyances et des légendes associées aux chênes de la Vierge n’est pas toujours facile à découvrir. Elle trouve souvent sa source dans le sacré, dans la vie religieuse, mêlant croyances païennes, superstitions et foi chrétienne. Et d’ajouter : « Dans les années 1850, des aspirants d’origine celtique, donc druidique, choisirent un beau chêne à l’ouest du Bois de Meudon, et y fixèrent une niche contenant une statuette de la Vierge sous le vocable de ‘Notre Dame des aspirants missionnaires’. Ils prirent l’habitude d’y venir prier et chanter les jours de promenade. Au début de la décennie 1860, une épidémie fit des ravages dans ce coin, et les gens de Chaville et de Viroflay vinrent implorer Notre-Dame du chêne. L’épidémie conjurée, ils gardèrent cette bonne habitude. »

-  Ex-voto

La statue de la vierge sur le Chêne fut mutilée en 1909.
La statue de la vierge sur le Chêne fut mutilée en 1909.

Beaucoup d’ex-voto sont accrochés au Chêne. Carte-photo, années 50 non circulée. (coll. part.)
Beaucoup d’ex-voto sont accrochés au Chêne. Carte-photo, années 50 non circulée. (coll. part.)

-  Pélerins zélateurs

Parlons d’abord de ce terme vieilli ou peu usité. Le dictionnaire nous dit : ZÉLATEUR, -TRICE, subst ou adjectif « celui qui montre du zèle pour une cause » 1. Partisan, défenseur ardent d’une cause ou d’une personne. Zélateur infatigable, fanatique ; zélateur de talent ; zélateur de la discipline, de la liberté, de l’obéissance, de la paix, de la sagesse ... 2. [Dans des associations pieuses] Personne chargée de stimuler les membres du groupe dont elle fait partie. [ 3. Celui qui répand la saine doctrine ; propagandiste. En particulier Propagandiste de la foi.

Photo de groupe en 1912 posée devant le Chêne. CPA clihé H. Bonnay. Coll. part.
Photo de groupe en 1912 posée devant le Chêne. CPA clihé H. Bonnay. Coll. part.

Vues modernes

Autres arbres remarquables aux environs

Le Chêne de la Vierge à Chaville, l’Arbre Rouge à Vélizy, l’Arbre Vert du bois de Meudon et d’autres sont à retrouver sur notre article spécialisé


mise à jour septembre 2016

Documents

image1

Diagnostic sur le Chêne rédigé par l’ONF