VIROFLAY

Nous contacter

19 février 2016

Rendez vous ICI

Sites cartophiles

19 février 2008

De nombreux sites cartophiles ont été rassemblés pour vous dans la rubrique Liens, article Sur la Toile. Ne manquez pas d’y aller pour des visites virtuelles variées.

Photos anciennes de Viroflay

24 août 2005

En rédigeant l’article Des cartes sur la Toile, j’ai découvert une série de photos de Viroflay datant de 1905. Elles représentent la Villa bon repos et un étang (donc pas sur le territoire de la commune). Une recherche sur Chaville donne trois photos d’un étang. Ces photos proviennent de la base de données Mémoire mise à disposition par le ministère de la culture.

La Popote des Ailes

 

La Popote des Ailes fut pendant plusieurs décennies le point de rencontre convivial des hommes et des femmes qui, à Villacoublay, ont contribué à l’essor des ailes françaises, parfois au prix de leur vie.

Cette page est une modeste contribution qui reprend des éléments décrits de façon très complète sur le site des Amis de la Popote . Récemment, avec le concours de l’ACVFTI pour le choix de la fresque ornant le pignon, un ravalement de la fresque par les copropriétaires lui a redonné son lustre.

Voir aussi notre article spécialisé sur les aviateurs.

Une quinzaine de véhicules stationnent rue de Jouy, près de la Popote. Un banquet d’aviateurs important devait se tenir ce jour là. Carte éditée par la Popote.
Une quinzaine de véhicules stationnent rue de Jouy, près de la Popote. Un banquet d’aviateurs important devait se tenir ce jour là. Carte éditée par la Popote.

Détail de la fresque à la création de la Popote. C’est ce motif qui a inspiré la reprise du pignon.
Détail de la fresque à la création de la Popote. C’est ce motif qui a inspiré la reprise du pignon.

Tout remonte au début du XXe siècle, alors que l’aviation se développe rapidement. L’armée s’installe sur le plateau de Villacoublay pour essayer les nouveaux avions qu’elle achète. Après la Première Guerre Mondiale, l’utilité des essais s’affirme, aboutissant à la création en 1933 du Centre d’Essais en Vol. Les pilotes, qui appréciaient d’abord au jugé les performances des Bréguet, des Nieuport ou des Morane, ont progressivement rationalisé ces essais, entourés d’ingénieurs et de techniciens.

L’accès au terrain pouvait se faire par la gare de Chaville-Vélizy et la remontée de la rue de Jouy. Nul doute que les pilotes fréquentaient les hôtel-restaurants qui s’étaient installés près de la gare pour accueillir les promeneurs du dimanche allant vers les bois ou les étangs. Il est probable que l’un deux, plus économique, plus familial, a plu et est devenu un mess quasi-officiel. Ce fut l’Hôtel Moderne, rue de Jouy, racheté en 1920 par un cadre de l’usine Bréguet, Louis Ramondou. Tenu par son épouse, l’établissement eut beaucoup de succès et les grands noms de l’aviation y sont passés, jusqu’en 1925 où il fut vendu. Ainsi va le commerce et l’établissement périclita.

L’établissement d’origine.
L’établissement d’origine.

Détail du café Le Globe
Détail du café Le Globe

En 1927 les époux Puyade rachètent l’Hôtel Moderne. La clientèle tarde à venir jusqu’à ce qu’une connaissance des restaurateurs rameute la clientèle de Villacoublay au « Bistrot » dirigée par Henriette Puyade, dite « Mémère ». Le premier banquet est organisé en 1928 pour fêter le tour du monde de Costes et Lebrix et beaucoup suivront. Le lieutenant Dantan, du Centre d’Essai du Matériel Aérien, baptise le restaurant « La Popote des Ailes » en 1929. Un livre d’or porte les signatures les plus illustres. L’établissement est mis en sommeil pendant l’Occupation et rouvre en septembre 1944. L’activité reprend jusqu’en 1957 où Mme Puyade vend la Popote. Elle fermera après 1985.

Des voitures amies garées non loin de la Popote des Ailes, rendez-vous des aviateurs et ingénieurs de Villacoublay (coll. part.)
Des voitures amies garées non loin de la Popote des Ailes, rendez-vous des aviateurs et ingénieurs de Villacoublay (coll. part.)

Détail des voitures près de la Popote des Ailes
Détail des voitures près de la Popote des Ailes

La Popote des Ailes fut donc tenue par une femme remarquable, Henriette Puyade. C’est elle qui savait consoler les aviateurs dans les moments difficiles et savait créer une ambiance familiale par son attitude simple et maternelle. Connue sous le nom de Mémère » elle décéda en 1977. Depuis la vente de l’immeuble, l’association des Amis de la Popote se réunit toujours à Viroflay, mais à la Chaumière, pour perpétuer le souvenir et évoquer en toute amitié les moments héroïques de l’aviation.

Ouvrage de témoignages avec de nombreuses photos des aviateurs des
Ouvrage de témoignages avec de nombreuses photos des aviateurs des "essais en vol" de Villacoublay. La Popote des Ailes, rue de Jouy près de la gare de Chaville-Vélizy, a été pendant 60 ans le rendez-vous des Ailes françaises. Accueillis par M. et Mme Puyade, les aviateurs y trouvaient détente et réconfort. (Gaston Decoop, Amicale des Anciens des Essais en Vol, ISBN-2-7170-0968-X). Disponible bib. municipale.

Quelques mètres en contrebas, un café restaurant très actif, maintenant à l’angle de la rue Arthur Petit.
Quelques mètres en contrebas, un café restaurant très actif, maintenant à l’angle de la rue Arthur Petit.

La pose.
La pose.

Au début des années 2000, la fresque était très dégradée :

La Popote des Ailes était un restaurant fréquenté quotidiennement, à l’heure du déjeuner, par les pilotes d’essais en vol de Villacoublay, au début du XXe siècle. Ces essais en vol débutent dès 1915 pour se poursuivre jusqu’en 1939. Nombre de ces aviateurs consacrent leur vie à l’aviation et à la France : Jacqueline Auriol, Maryse Bastié, Hélène Boucher, Louis Bonte, Pierre Clostermann ou Costes. Parmi ces pilotes figure Alfred Fronval « né à Neuville Saint-Rémy près de Cambrai le 18 août 1893 », habitant de Viroflay et moniteur et pilote d’essais à l’École Morane Saulnier de Villacoublay. En 1927, il est sacré champion du monde d’acrobatie aérienne. En février 1928, il bat le record du monde en exécutant 1 111 loopings en 4 heures et 56 minutes. Il participe à tous les principaux meetings aériens. Le 28 juin 1928, Alfred Fronval trouve la mort dans une collision au sol à Villacoublay ; il est inhumé à Viroflay.  © Topic-Topos
La Popote des Ailes était un restaurant fréquenté quotidiennement, à l’heure du déjeuner, par les pilotes d’essais en vol de Villacoublay, au début du XXe siècle. Ces essais en vol débutent dès 1915 pour se poursuivre jusqu’en 1939. Nombre de ces aviateurs consacrent leur vie à l’aviation et à la France : Jacqueline Auriol, Maryse Bastié, Hélène Boucher, Louis Bonte, Pierre Clostermann ou Costes. Parmi ces pilotes figure Alfred Fronval « né à Neuville Saint-Rémy près de Cambrai le 18 août 1893 », habitant de Viroflay et moniteur et pilote d’essais à l’École Morane Saulnier de Villacoublay. En 1927, il est sacré champion du monde d’acrobatie aérienne. En février 1928, il bat le record du monde en exécutant 1 111 loopings en 4 heures et 56 minutes. Il participe à tous les principaux meetings aériens. Le 28 juin 1928, Alfred Fronval trouve la mort dans une collision au sol à Villacoublay ; il est inhumé à Viroflay. © Topic-Topos

mise à jour octobre 2015